top of page
047141_038.jpg

Les promesses de Narkez


Nous attendions avec impatience le Prix Comrade (Classe 2), épreuve qui accueillait de futurs prétendants aux épreuves classiques. Comme escompté, ce sont les deux pensionnaires d’André Fabre qui survolent cette course. Mais pas forcément dans l'ordre attendu. Car c’est finalement Narkez (Siyouni) qui a été le meilleur, lançant sa saison 2024 de la plus belle des manières. Le poulain de Nurlan Bizakov pose pour l'occasion ses prétentions classiques puisque son entourage l’a notamment engagé dans la Poule d’Essai des Poulains ainsi que dans le Jockey Club (Grs1).


Qui m’aime me suive !

Narkez a été placé à la corde dès la sortie des stalles par Mickaël Barzalona, alors que ses rivaux évoluaient en pleine piste. Il a progressivement rétrogradé en deuxième position. Professionnel et maniable, le futur lauréat a semblé se plaire sur une piste mesurée à 4,9. En tête à l’entrée de la ligne droite, Narkez n’a fait ensuite qu’accentuer son avance, n’ayant jamais été menacé par ses adversaires. Il s’impose finalement de six longueurs et demie devant Supercooled KK (Lope de Vega), son compagnon d'entraînement. Il n'a jamais quitté les premiers rangs et n'a visiblement pas apprécié le terrain pénible de Saint‑Cloud. Huit longueurs et demie plus loin, Kiaro (Guignol) complète le podium.


Un beau passage à 3 ans

Mathieu Le Forestier, racing‑manager de Sumbe (Nurlan Bizakov), nous a indiqué : « Nous espérions que la rentrée de Narkez se déroule aussi bien. C’était important et le poulain a manifestement fait un grand pas en avant au cours d'un hiver qu’il a passé à Chantilly. En fin de saison, il avait bien gagné mais, aujourd’hui, l'opposition était plus sérieuse. Il le fait très bien. C’est un poulain maniable, professionnel et appliqué. Nous aurons, je pense, le choix de le garder sur 1.600m ou le rallonger. Dès lors, les options pour la suite de sa carrière sont ouvertes mais nous allons prendre le temps d’en discuter avec le reste de l’équipe. Il n’y a aucune raison pour que Narkez ne soit pas aussi performant en bon terrain… »


Le frère de deux bons chevaux avec de l'aptitude au souple et de la tenue

Élevé par Sumbe, Narkez est un fils de Siyouni (Pivotal), étalon aux Aga Khan Studs. Nurlan Bizakov a acheté la mère, Nazym (Galileo), pour 1,7 million de Guinées (2,05 M€) alors qu'elle était yearling à Tattersalls. Elle n'a pas couru mais a déjà donné deux bons chevaux. Lauréate de son unique sortie à 2 ans, Nausha (Kingman) a remporté les Musidora Stakes (Gr3) avant de tenter sa chance dans le Prix de Diane (Gr1). Nausha tenait 2.000m et elle a gagné dans le souple. Autre produit de Nazym, Nagano (Fastnet Rock) a été battu du minimum dans les March Stakes (Gr3) sur 2.800m à 3 ans. Comme sa sœur, Nagano a gagné dans le souple. Leur mère, Nazym, semble transmettre de la tenue et elle a donné deux chevaux qui ont couru sur les obstacles (avec Dark Angel et Declaration of War). Au haras, on lui doit une 2 ans par Siyouni ainsi qu'un yearling par Kingman. La deuxième mère, Brigid (Irish River), a donné la bonne 2 ans Sequoyah (Sadler's Wells), gagnante des Moyglare Stud Stakes (Gr1), et Listen (Sadler's Wells), lauréate du Fillie's Mile (Gr1). Sequoyah a produit Henrythenavigator (Kingmambo), qui avait réussi le doublé 2.000 Guinées anglaises et irlandaises (Grs1), ainsi que Queen Cleopatra (Kingmambo), troisième du Prix de Diane et des 1.000 Guinées (Grs1). Listen, exportée au Japon, a produit Touching Speech (Deep Impact), troisième de la Queen Elizabeth II Cup (Gr1) et Satono Lux (Deep Impact), deuxième du Kikuka Sho (Gr1). Brigid est par ailleurs la troisième mère de Magician (Galileo) qui a brièvement fait la monte en France. Ce lauréat des 2.000 Guinées d'Irlande (Gr1) avait confirmé en remportant la Breeder's Cup Turf (Gr1).


JDG 27/03/24

Commenti


bottom of page