top of page
047141_038.jpg

Ramadan et les beaux jours de Nurlan Bizakov


D’un naturel stoïque, si ce n’est impassible en regardant les courses, Christopher Head s’est laissé aller à taper – une fois – du pied dans la ligne droite du Prix de Fontainebleau (Gr3), quand Beauvatier KK (Lope de Vega) est venu à la hauteur de Ramadan (Le Havre) dans la ligne droite. Mais Ramadan, après avoir animé, avait bien gardé une poire pour la soif ! Splendide au rond, le représentant de Nurlan Bizakov a pris ses responsabilités dans le Gr3, lui qui avait l’avantage d’avoir couru cette année, ayant remporté le Prix Omnium II (L). Les conditions étaient bien différentes dimanche à Longchamp, côté opposition comme côté terrain. Ramadan a mené et a contrôlé. À 100m du poteau, sous l’attaque de Beauvatier, vu en quatrième position, il a changé de jambe et est reparti pour garder trois quarts de longueur sur son rival. La troisième place, à trois quarts de longueur aussi, revient à Grey Man (Wootton Bassett). Zabiari (Wootton Bassett) est quatrième à une courte encolure, concluant proprement après avoir patienté tandis que Metropolitan (Zarak), véritable peinture, a été pris de vitesse et est cinquième à une courte encolure. Il sera certainement mieux sur plus long. Ten Horns (Ten Sovereigns), à l’extérieur de Ramadan, est sixième et dernier après en avoir trop fait.



La Poule en pensant (déjà) au Jockey Club

Ramadan venait de faire une démonstration dans le Prix Omniun II (L), face à deux autres adversaires seulement et dans un terrain particulièrement pénible. Il passait un vrai test, dimanche à Longchamp, et Christopher Head était assez tendu avant la course. Le poulain a répondu présent et l’entraîneur nous a dit :« J’ai beaucoup aimé son tempérament, devant, et il ne laisse personne passer pour finir. Il ne fait que se relancer, c’est positif. S’il rentre bien, l’idée est d’aller vers la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) si son propriétaire le souhaite. À Saint-Cloud, il n’y avait que trois partants et le terrain était tellement extrême… Il était difficile de tirer des conclusions sur cette sortie. Mais elle a été top pour le poulain en vue d’aujourd’hui et peut-être que cela l’a aidé. Il a beaucoup changé, il s’épaissit. Nous savons qu’il fait le mile mais il devrait être en mesure d’aller sur plus long et, d’ailleurs, il a conclu quatrième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) sur 2.000m. Donc pourquoi pas la Poule et le Jockey Club ensuite, d’autant qu’on sait que cette course fait des étalons ? Nous aviserons en temps voulu ! »


Nurlan Bizakov heureux et ému

Nurlan Bizakov vit de jolis moments. Lors de la réunion de réouverture de Longchamp, Cashanda KK (Zoffany) s’est imposée en bonne pouliche dans le Prix de Chaillot (Inédites). Mardi, Lazzat (Territories) a remporté le Prix Djebel (Gr3) et Agat (Wootton Bassett) a gagné le Prix du Perche (Classe 2) en tout bon poulain. Ce n’est peut-être pas fini puisque, mercredi à Newmarket, il comptera sur Narkez (Siyouni) dans les Feilden Stakes (L, 1.800m). Il nous a dit : « Je suis très heureux et, avant la course, j’étais un peu nerveux. Mais, dans le parcours, j’avais confiance en sa capacité à repartir. Il trouvait aujourd’hui un meilleur terrain et de meilleurs adversaires ! Je suis assez ému car c’est un fils de Le Havre, qui n’est plus avec nous. J’ai acheté sa mère auprès de Lady O’Reilly, qui nous a quittés. C’est un pedigree très français, avec Dalakhani en père de mère. Ramadan mérite sa place au départ de la Poule d’Essai des Poulains et il tiendra la distance du Jockey Club. Je suis très heureux ! Désormais, nous allons attendre la performance de Narkez à Newmarket, qui dépend de l’entraînement d’André Fabre. Nous verrons bien, mais il n’est pas impossible que j’aiedeux poulains au départ dela Poule d’Essai. »



Le meilleur Le Havre ?

Élevé par Sumbe, Ramadan est un fils du regretté Le Havre (Noverre). C'est peut-être le meilleur mâle vu à ce jour dans la production de cet étalon classique qui faisait la monte au haras de Montfort & Preaux. La route est longue mais Nurlan Bizakov a peut-être trouvé le successeur de son père au haras…


Le fils d'une propre sœur de Chinese White

Ramadan est issu de Raushan (Dalakhani), lauréate d'une épreuve à 3ans sur 2.000m en Angleterre pour la casaque de Nurlan Bizakov. Elle avait été achetée 400.000 Gns yearling lors du Book 1 de Tattersalls, présentée par Castlemartin Stud. Elle a déjà donné naissance à Rasima (Iffraaj), lauréate de deux épreuves dont les Fleur de Lys Fillies' Stakes (L). Elle s'est également classée deuxième des Hoppings Fillies' Stakes (Gr3). Elle a une 2ans par Showcasing (Oasis Dream) ainsi qu'un yearling par Wootton Bassett (Iffraaj). La jument a rencontré Golden Horde (Lethal Force) en 2023. Elle a aussi un 4ans, Ramazan (Lope de Vega), battu de peu dans un maiden à Compiègne en juillet 2023 et pas revu depuis.

Il est indiqué en fin de carrière en France. La deuxième mère, Chiang Mai (Sadler's Wells), a rem- porté en Irlande les Blandford Stakes (Gr2) ainsi que les Eyrefield Stakes (L). En France, elle s'est classée deuxième du Prix Jean de Chaudenay (Gr2). Elle est la génitrice de Chinese White (Dalakhani), gagnante des Pretty Polly Stakes (Gr1), des Blandford Stakes (Gr2) et des Dance Design Stakes (Gr3). Elle s'est aussi classée troisième de la Gold Cup (Gr1). Comme souvent chez Sumbe, on retrouve une grande souche en fond de papier. Dans le cas de Ramadan, c'est la belle famille du prince Faisal, celle de la gagnante du Prix de Diane Rafha (Kris) et mère, entre autres, d'Invincible Spirit (Green Desert) et aïeule de Mishriff (Make Believe). C'est aussi la souche à l'origine de Pinatubo (Shamardal).


JDG 15/04/24

Comments


bottom of page